Les compteurs Linky à Mardié

De février à mai 2019, Enedis, filiale d’EDF chargée de la gestion du réseau de distribution de l’électricité, va procéder à la pose des nouveaux compteurs “communiquants” dits Linky. Les controverses sur cet équipement étant toujours vivaces, il peut paraître utile de procéder à une mise au point la plus neutre possible à côté des informations largement diffusées par Enedis.

Peut-on s’opposer à la pose d’un compteur Linky ?

Qu’ils soient en limite de propriété ou à l’intérieur du logement, les compteurs n’appartiennent pas au propriétaire d’un local ni à l’abonné. Ils font partie du réseau de distribution basse tension dont le propriétaire est généralement une collectivité locale (le Département pour tout le Loiret) et le gestionnaire Enédis.

Après une phase de test, l’installation généralisée des compteurs Linky a été inscrite dans la loi du 17 août 2015 relative à « la transition énergétique et à la croissance verte. »

La commune n’a donc pas de moyen légal d’intervenir dans le déploiement des nouveaux compteurs. Les particuliers qui s’y opposeraient (par exemple en interdisant l’accès à leur domicile) s’exposeraient à une surfacturation de l’opération de relevé, obligatoire de par la loi.

Quels sont les avantages ou les inconvénients des compteurs Linky ?

Enedis fait valoir les nombreux avantages de Linky. Sans être exhaustif (les brochures Enedis le sont !), citons le relevé de la consommation à distance, les facilités en cas de déménagement ou de changement d’abonnement ou de fournisseur, la détection rapide des pannes. Pour l’entreprise, il s’agit essentiellement de pouvoir gérer de manière plus efficace et plus économique la production et la distribution de l’électricité.

Les opposants évoquent des risques quant à la santé et à la sécurité. Les compteurs linky, transmettent les informations par “CPL” (courants porteurs en ligne, autrement dit par les câbles, tout comme la commutation jour/nuit par exemple). Ils ne produisent ni plus ni moins de champs électromagnétiques que les compteurs et équipements actuels. Et les personnes déjà électrosensibles n’en seront ni plus ni moins affectées.

De même, la sécurité électrique n’est jamais totale mais les accidents proviennent infiniment plus souvent des installations domestiques que des compteurs, anciens ou nouveaux.

Le risque d’intrusion d’EDF dans la vie privée des abonnés n’est pas nul mais il est très encadré par la législation actuelle et par la CNIL. l'abonné a, en outre, la possibilité de choisir la fréquence et la nature des informations transmises ; seule la transmission de la consommation, une fois par 24 heures, est obligatoire. Remarquons surtout que les informations que cela pourrait fournir sur notre vie privée sont dérisoires par rapport à celles que nous “confions”, volontairement ou non, à nos ordinateurs et smartphones et aux entreprises qui sont derrière…

Un point important : les abonnement sont souscrits pour une certaine puissance. En cas de consommation momentanément plus importante, les compteurs actuels “supportent” cette surconsommation et c’est le disjoncteur du tableau (appartenant au réseau domestique) qui “saute” éventuellement – s’il est bien conçu, ce qui est souhaitable car une consommation inadaptée peut entraîner un échauffement des circuits et un incendie. Ce ne sera pas le cas des compteurs Linky qui ne supporteront pas une consommation supérieure à la puissance souscrite. C’est une sécurité supplémentaire mais cela oblige aussi le consommateur à adapter le plus précisément possible son abonnement à sa consommation. Heureusement, cela pourra se faire à distance et pour un coût modique. On peut aussi, d’ailleurs, vérifier que l’on n’a pas un abonnement surdimensionné par rapport aux besoins réels du foyer (par exemple en cas de diminution du nombre de personnes dans le ménage, acquisition d’appareils plus économes, etc.)

En conclusion, soyons clairs : les avantages de Linky, s’ils peuvent être non négligeables pour le client qui souhaite suivre et gérer de près sa consommation, intéressent principalement EDF et sa filiale Enedis. On peut considérer, selon le point de vue, soit qu’EDF ne cherche que son seul profit contre des bénéfices limités pour le consommateur, soit – et c’est l’objectif du législateur – qu’un réseau public de distribution de l’énergie plus efficace, plus économe et plus facile à gérer, adapté aux conditions modernes de production et de distribution, corresponde à l’intérêt collectif du pays. Le seul débat devrait porter sur le fait de savoir si Linky répond, ou non, à cet objectif politique global.

Dans quelles conditions se fait le remplacement ?

L’information diffusée par Enedis est bien faite de ce point de vue. Un prestataire unique OK service procèdera au déploiement à Mardié. Le changement de compteur dure une trentaine de minutes et nécessite la coupure de l’alimentation. Si le compteur est à l’intérieur du domicile, une prise de rendez-vous est évidemment obligatoire. Dans tous les cas nous conseillons aux usagers de relever leur ancien compteur avant l’installation du nouveau afin d’être à même de vérifier la conformité de la future facture.

Il convient de s’assurer de l’identité du poseur, surtout s’il doit entrer dans le domicile. Lui-même et son véhicule seront reconnaissables à leur badge et au logo « Partenaire Enedis pour Linky » ci-dessous. Il a une carte professionnelle avec sa photo qu’il ne faut pas hésiter à réclamer. En cas de doute, n’hésitez pas à alerter la mairie.